Eaux pluviales et usées : des subventions pour 3 communes

11/03/2020

Trois communes de Perpignan Méditerranée Métropole ont bénéficié de subventions pour l'élaboration des schémas directeurs de gestion des eaux pluviales et usées.

L’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, la Région Occitanie et le Conseil Départemental des Pyrénées Orientales ont participé financièrement à la réalisation des schémas directeurs. Véritables outils de planification opérationnels, ces études ont pour objectifs et enjeux d’améliorer la connaissance patrimoniale des réseaux, d’appréhender le fonctionnement du système pluvial et d’assainissement et de limiter les risques d’inondation par temps de pluie. Les études réalisées sur trois communes du territoire communautaire se sont concrétisées par l'élaboration d'un programme d'actions priorisé pour résoudre les problèmes existants et anticiper ceux à venir. Les trois études ont été cofinancé par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse à hauteur de 50% et par l’Union Européenne avec une aide totale allouée de 41 385 € au titre du Fonds Européen de Développement Régional Occitanie (FEDER). Enfin, le Conseil Départemental des Pyrénées Orientales a participé financièrement à hauteur de 10% sur l’étude d’OPOUL-PERILLOS.

 

Opoul-Périllos

Sur ce territoire, un des objectifs était d’étudier le fonctionnement de la mare d’Opoul, exutoire final des eaux de ruissellement et de protéger cet espace naturel remarquable du Languedoc-Roussillon, qui abrite une dizaine d’espèces protégées. D’un montant de 80 490 € HT, l’étude s’est concrétisée par l’élaboration d’un programme d’actions priorisé d’un montant total de 1 762 220 € HT.

 

Saint-Hippolyte

Sur ce territoire, une attention particulière a été porté sur la qualité des eaux pluviales rejetées par temps de pluie vers le milieu récepteur (étang de Salses Leucate), milieu naturel sensible à préserver. D’un montant de 38 395 € HT, l’étude s’est concrétisée par l’élaboration d’un programme d’actions priorisé d’un montant total de 379 000 € HT.

 

Rivesaltes

Sur ce territoire, cette étude a permis également de caractériser la qualité des eaux pluviales rejetées par temps de pluie vers le milieu récepteur (Fleuve Agly), milieu naturel sensible à préserver. D’un montant de 45 894,98 € HT, l’étude s’est concrétisée par l’élaboration d’un programme d’actions priorisé d’un montant total de 750 000 € HT.

 

 Vers une gestion intégrée des eaux pluviales (illustration générique)

 

Please reload