Inauguration du « passeig » à Perpignan : un superbe balcon aménagé sur la Têt

06/07/2018

Ce matin, vendredi 6 juillet à 11h, de nombreuses personnalités et élus, acteurs du projet Es Têt, mais aussi riverains du quartier s’étaient donné rendez-vous en bas de l’avenue Torcatis, à proximité du pont Joffre. Par un beau soleil estival, accompagnés par la musique de la banda « Les canaillous », ils ont arpenté l’intégralité du superbe « passeig », ce vaste aménagement piéton en bordure haute de la Têt, conçu par l’agence BASE paysagiste et porté par la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole et la ville de Perpignan.

 

 

Il y avait là notamment le représentant de l’Etat, Ludovic Pacaud, secrétaire général de la Préfecture des P.-O., mais aussi Jacques Cresta, conseiller régional Occitanie Pyrénées-Méditerranée représentant madame Carole Delga, présidente, ainsi qu’Hermeline Malherbe, présidente du conseil départemental et bien sûr Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan et président de PMM, entouré de François Calvet, sénateur, initiateur du projet de territoire Terra Nostra dont cet aménagement constitue l’un des atouts phare, mais aussi différents élus de la communauté urbaine ou de la ville de Perpignan : Joëlle Anglade, Olivier Amiel, Chantal Gombert, Pierre Parrat, Annabelle Brunet, Alain Gebhart, Nicole Amouroux, Richard Puly-Belli et Christine Gavalda-Moulenat. Représentant de la mairie de Gérone - avec laquelle la communauté urbaine a construit un partenariat autour du tourisme fluvial et de la valorisation des fleuves pyrénéens en traversée de ville (comme avec la ville de Lleida et divers organismes publics associés), partenariat qui a permis de bénéficier de subventions européennes dans le cadre du Tourisme Transfrontalier Fluvestre Soutenable (TTFS)-, Narcis Sastres, adjoint au paysages et aménagements urbains, était également présent pour cette inauguration en fanfare.

Après avoir découvert le stand présentant le projet d’aménagement global des berges de la Têt, qui prévoit notamment la réalisation d’une voie verte le long des rives du fleuve entre Saint-Féliu d’Avall et Canet-en-Roussillon, la foule nombreuse s’est étirée le long du passeig, aménagé depuis le pont Joffre jusqu’au pont Arago, en passant par la passerelle du théâtre de l’Archipel, profitant de cet espace de flânerie qui offre une magnifique perspective sur le fleuve et le cœur de ville, parsemé d’arbres et d’arbustes (de nouvelles plantations sont prévues à l’automne, reconstituant et étendant les anciens jardins de la digue d’Orry, avec 130 arbres et plus de 9 000 arbustes au final). Au bout de leur parcours, sous le pont Arago, ils ont pu admirer une fresque du graffeur Pioch, non sans avoir remarqué auparavant les chaises-longues en bordure du fleuve, les balançoires pour tous âges et la qualité d’ensemble du mobilier urbain, du revêtement au sol et des différents espaces de déambulation pour les piétons.

Dans les discours qui ont suivi, Ludovic Pacaud représentant de l’Etat et Jacques Cresta pour la région Occitanie Pyrénées Méditerranée ont souligné l’importance de l’engagement des partenaires institutionnels sur de grands projets structurants tels que celui-ci, le dernier nommé rappelant notamment : « Musée Rigaud ou de Tautavel, aquarium de Canet ou encore ici, avec ce passeig en bordure de la Têt, nous sommes à vos côtés afin de mêler les savoir-faire, les intelligences au service du rayonnement des territoires ».

 

Auparavant, François Calvet avait rappelé les multiples dimensions de ce projet Es Têt, qui, au-delà de l’aménagement inauguré ce jour, vise à « revaloriser, revitaliser, améliorer la sédimentation, la ripisylve, la qualité environnementale du fleuve » ; un projet qui s’appuie sur des financements européens, au titre du tourisme fluvial soutenable pour sa partie la plus urbaine, mais aussi des itinéraires doux transfrontaliers pour la connexion future de la voie verte à l’eurovélo 8 qui permet en particulier de longer la méditerranée à vélo, de poursuivre son itinéraire cyclable jusqu’en Espagne. Au final, cette nouvelle mise en scène, mise en espace, mise en vie du fleuve s’appuie sur la volonté « de faire vivre notre identité, de préserver notre patrimoine, nos richesses naturelles et de les transmettre à nos enfants » soulignera François Calvet.

 

 

Ces propos auront fait écho au vibrant hommage rendu par Jean-Marc Pujol à tous les partenaires de la communauté urbaine et de la ville de Perpignan, aux élus, à l’atelier d’urbanisme, au cabinet BASE, aux entreprises, aux associations de quartiers, à tous ceux qui auront permis de créer un aménagement favorisant « la réappropriation du fleuve par les habitants ». Car, poursuivra le maire de Perpignan et président de PMM : « la relation avec la Têt est comme toute relation, elle a connu des hauts et des bas, mais ce 6 juillet est une date majeure dans cette histoire d’amour et de crainte mêlée ; elle va marquer j’en suis persuadé une inflexion profonde dans cette relation, en faisant de ce passeig Torcatis un observatoire privilégié, un balcon qui magnifie à la fois le fleuve et les grands aménagements antérieurs : théâtre de l’Archipel de Jean Nouvel, passerelle sur la Têt de Marc Mimram…, un lieu de vie, de convivialité à l’image de ce que l’on veut bâtir ici, dans cette belle ville catalane, où l’on pourra se retrouver, flâner ou faire du sport. Et c’est tout le sens des trois jours de manifestations à venir, initiant un nouveau rapport, plus apaisé, avec ce fleuve, qui, des Pyrénées à la mer, dessine l’identité de notre territoire ».

En effet, cette inauguration laisse désormais la place aux festivités des 6, 7 & 8 juillet 2018, cette année plus que jamais orientées vers l’animation, les familles, le grand public (découvertes et initiations sportives, graffs, manèges pour enfants…) ; elles vont s’installer sur cette vaste esplanade piétonne sur laquelle les terrasses de café pourront s’épanouir, ce très joli « passeig ». Ces manifestations estivales organisées depuis deux ans et dont une partie de la programmation se déroule également plus en amont sur le fleuve, à Saint-Féliu d’Avall, Le Soler et Saint-Estève, visent précisément à recoudre ce lien entre les habitants et leur fleuve afin de créer une habitude de fréquentation… que les aménagements vont ensuite permettre de concrétiser dans la durée.

 


Retrouvez le programme des trois journées en cliquant sur le lien ci-après :
programme Es Têt (PDF).

Please reload