« Un réseau de bus repensé pour une nouvelle mobilité »

30/05/2018

C’est sous ce slogan que ce mercredi 30 mai 2018, en fin de matinée, au siège de Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), s’est déroulée une conférence de presse animée par Jean-Marc Pujol, président de PMM, maire de Perpignan, Daniel Mach, vice-président de PMM délégué aux Mobilités, maire de Pollestres, et Anthony Fernandez, Directeur de Sankéo (le délégataire de transport public de PMM).

Après l’engagement vers la transition énergétique avec de nouveaux véhicules hybrides, la sécurisation renforcée dans les transports urbains et scolaires (caméras et médiateurs dans les bus), la nouvelle image avec Sankéo c’est un réseau repensé qui prendra place le lundi 3 septembre 2018. Ainsi, PMM poursuit sa feuille de route de modernisation de son offre de mobilité.

« La mobilité est un enjeu d’attractivité et d’image pour les territoires », a rappelé Jean-Marc Pujol. «En France comme à l’étranger, les agglomérations qui réussissent sont aussi celles qui innovent et investissent dans ce domaine. Dès 2014, nous avons fixé avec Daniel Mach une feuille de route ambitieuse et aujourd’hui nous sommes particulièrement fiers de vous présenter les évolutions du Réseau Sankéo attendues pour le lundi 3 septembre. Depuis plusieurs mois, la métropole Perpignan Méditerranée a conduit un important diagnostic du Réseau de transports collectifs : qui utilise les transports publics ?, pourquoi ?, comment ?, et à quels horaires ?... Cette phase d’observation nous a permis de mesurer à quel point nos habitudes de déplacement ont évolué de manière radicale au cours des dernières années (…). Vous le savez, notre métropole est très étendue et, dans les villages où l’habitat est diffus, où la bimotorisation est majoritaire, les dessertes en bus classiques sont souvent inadaptées aux besoins réels des habitants. Mieux vaut leur proposer du transport sur réservation, travailler les connexions avec le ferroviaire et réserver une offre de transport public forte et constante aux zones urbaines denses, c’est-à-dire Perpignan et sa couronne. Il en va de l’efficacité de nos politiques publiques et du maintien de l’attractivité du service proposé (…) ».

Et justement, ce nouveau Réseau Sankéo propose un service « à la carte » selon que vous habitez le secteur rural ou le cœur de ville, selon que vous êtes touriste, scolaire ou que vous vous déplacez pour vos achats, vos loisirs ou une activité professionnelle. En clair, Sankéo positionne le « bon service » au « bon endroit ».

 

 

La ligne 4, colonne vertébrale du Réseau Sankéo

 

« Les principes de restructuration du Réseau Sankéo ont permis de clarifier les missions des lignes, en proposant une offre commerciale plus structurée, plus lisible et surtout plus adaptée aux réels besoins de déplacements des habitants de la métropole », a martelé Daniel Mach.

Puis le vice-président de PMM en charge des Mobilités est entré dans le détail : « actuellement les lignes 2, 4 et 8 représentent à elles seules plus de 40% de la fréquentation totale du Réseau Sankéo, soit près de trois millions de voyages par an. Elles desservent les principaux pôles générateurs de trafic de la commune de Perpignan : centres commerciaux, centre hospitalier, cités administratives, établissements scolaires, zones d’activités, université…  Le lundi 3 septembre 2018, elles seront renommées A, B et C. Cette nouvelle nomenclature « Alpha » a pour objectif de les rendre plus lisibles auprès des voyageurs car elles jouent un rôle central dans la nouvelle offre de mobilité du Réseau Sankéo ».

La ligne 4 devient la ligne « A dix minutes », la colonne vertébrale du Réseau Sankéo ! Avec plus de 1,4 million de voyages par an, la ligne 4 relie l’axe nord/sud de Perpignan. Actuellement, elle fonctionne de 6h à 21h avec une fréquence de 12 à 15 minutes en heures de pointe.

Le 3 septembre, la ligne 4 devient la ligne « A » avec : un bus toutes les dix minutes de 7h à 20h ; une amplitude horaire élargie, toute l’année, de 5h 30 à 22h, avec un bus toute les vingt minutes, entre 5h 30 et 7h, et entre 20h et 22h.

« Il s’agit de LA mesure phare des évolutions du Réseau Sankéo », a souligné Daniel Mach. « Une ligne plus fréquente, plus longtemps en service dans la journée, et connectée à toutes les autres lignes régulières ».

Les lignes 2 & 8 deviennent les lignes « B » & « C ». Elles relient l’axe est/ouest de la commune de Perpignan et assurent près de 1,4 million de voyages par an. Actuellement, elles fonctionnent de 6h 30 à 21h, avec un bus toutes les vingt à trente minutes en heures de pointe. Le 3 septembre, les lignes « B » & « C » circulent toute l’année de 6h 30 à 21h, avec un bus toutes les 15 minutes de 7h à 20h.

En résumé, « ces lignes sont donc renforcées dans leur rôle de lignes urbaines structurantes sur la commune de Perpignan, qui représente plus de la moitié des habitants du territoire », a précisé Anthony Fernandez. « Elles agissent aussi comme des vecteurs importants de lien social en desservant tous les quartiers, les zones d’emplois, d’enseignements, de commerces, d’administrations, avec un niveau de service très attractif : plus de bus toute l’année, tout au long de la journée, plus tôt le matin et plus tard le soir ! ».

En conclusion Daniel Mach, pleinement satisfait du travail réalisé par ses équipes – que le président Jean-Marc Pujol a plusieurs fois citées et félicitées lors de cette conférence de presse particulièrement suivie par les medias – a insisté sur les quatre étapes qui sont le fondement du Réseau Sankéo : moderniser, sécuriser, faire aimer le transport en commun, rendre plus efficace l’usage des transports publics en répondant aux besoins.

 

 

 

Please reload