Réunion sur la coordination de la prévention de la délinquance…

03/04/2018

 

 

Le 27 mars dernier, dans l’amphithéâtre de l’Hôtel de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), a eu lieu la première réunion sur la coordination de la prévention de la délinquance, concernant plus particulièrement la problématique de la sécurité dans les transports en commun.

Provoquée à l’initiative de Daniel MACH, vice-président de PMM en charge des Mobilités, maire de Pollestres, cette réunion était animée par Olivier AMIEL, conseiller communautaire, adjoint au maire de Perpignan en charge de la Politique de la Ville et du Renouvellement Urbain, Muriel CORREARD, Directrice des Solidarités au sein de PMM, Paul MIFFRE, qui gère l’équipe des médiateurs au sein du Cabinet de PMM, ainsi que par des contrôleurs issus du personnel de l’entreprise délégataire des Transports sur le réseau PMM, Sankéo..

L’objectif de cette rencontre était de mettre en synergie l’ensemble des animateurs professionnels évoluant sur le territoire de PMM ainsi que les structures « Jeunesse » des 36 communes qui composent l’espace de la métropole.

L’axe principal développé a consisté, en appui sur le film « Stop incivilités ! » réalisé justement par les animateurs et les jeunes de la « maison de quartier » Vernet-Salanque-Diaz, à Perpignan, à vulgariser l’outil de prévention auprès du public visé (les scolaires de classes CM2 et 6ème). Les médiateurs qui sont présents quotidiennement dans les transports urbains font évidemment partie du processus d’information et de communication, dont ils constituent d’ailleurs l’un des maillons forts.

Les participants à cette réunion n’ont pas manqué de curiosité, d’enthousiasme et de volontarisme pour s’approprier l’outil de prévention dont il est ici question, le jugeant « performant » et s’engageant à le diffuser le plus largement possible en direction de la jeunesse de leur commune.

Un état des lieux sera fait, d’ici les grandes vacances scolaires, afin d’évaluer le dispositif, d’en tirer les enseignements nécessaires qui permettront de gagner en réactivité et en efficacité, s’agissant toujours de la politique de prévention à destination des transports en communs.

Comme l’a souligné Daniel MACH avant la mise en place de cette réunion : « ce 1er acte de coordination de nos moyens, de nos idées, de nos actions bien sûr, doit constituer avant tout la première pierre d’un édifice qui s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale, générale, qui ne concerne pas uniquement la sécurité dans nos transports en commun. Nous devons jeter des ponts, construire des passerelles, pour dessiner un schéma qui tienne compte des évolutions de la société dans notre domaine d’intervention, en se confrontant aux attentes, aux besoins, et surtout aux enjeux !  Cette coordination autour de la prévention de la délinquance doit être initiée comme un projet structurant mais à l’échelle humaine, celle d’une proximité avec les voyageurs, les usagers, qui sont aussi notre cœur de métier, celle du Vivre Ensemble ! ».

 

 

Please reload