PMM et la French Tech : sur la bonne voie !

20/06/2017

Ce mardi 20 juin 2017, à 10h 30, une cinquantaine de personnalités locales – dont de nombreux dirigeants de start-ups – ont embarqué depuis la gare TGV de Perpignan « Centre du Monde » à bord du train de la French Tech, en direction de Madrid via Barcelone.

C’est sur une idée de Laurent Gauze, président de l’Agence de Développement Economique Pyrénées Méditerranée Invest (ADE-PMI), vice-président de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PME) à la tête de la délégation du Développement économique, que cette « halte ferroviaire perpignanaise » a pu voir le jour, moteur d’une dynamique très encourageante pour le territoire.

Aux côtés de Laurent Gauze on notait la présence de Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan et président de PMM, Bernard Fourcade, président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Perpignan et des P-O, Marie-Thérèse Mercier, vice-présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée… Romain Grau, nouveau député des P-O élu dimanche dernier dans la 1ère circonscription, avait tenu à accompagner les nombreux participants jusqu’à la première marche du TGV, saluant « une solidarité exemplaire des forces vives du territoire ».

Le train « Objectif French Tech 2018 » est un événement inédit, organisé donc par l’ADE-PMI. Au départ de la gare de Perpignan, ce matin, une trentaine de start-ups des P-O, de Barcelone et de Madrid  – parmi lesquelles : I See U, Ma Bonne Action, Numeric Wave, FLIPR, Caminade, Passtime, Consultil SAS, Animad, Pack editions, 8Mil, La Nature s’invite, Open Pi, Arcambal, Tenea Groupe, Sunchain, Delabonnemusique, Shipping Bo, Gôôd, Odesy… - sont invitées à présenter leur projet dans un train devant des investisseurs, banques et institutions. Le projet jugé le plus novateur et ambitieux sera récompensé par un jury spécialement composé pour l’occasion.

Cet événement a pour vocation de s’inscrire dans une dynamique territoriale large, en recherchant une association entre l’écosystème des P-O ainsi que celui de la French Tech des régions madrilène et barcelonaise.

L’enjeu au finish, comme l’a souligné Laurent Gauze, « c’est de créer un maillage territorial transfrontalier dynamique et compétitif à l’échelle européenne… C’est d’œuvrer bien sûr de toutes nos forces et intelligences à l’obtention du label « French Tech 2018 » pour le territoire de Perpignan et son écosystème (…). Nous construisons l’Avenir pour un territoire durable, attractif et solidaire ».

Auparavant, Jean-Marc Pujol, face aux journalistes, avait souligné : « Regardez autour de moi, autour de vous, il y a un réel enthousiasme auprès de ces jeunes pour la création d’entreprendre. Ils sont motivés, créatifs, parce qu’ils sont audacieux, parce qu’ils s’appuient sur des ateliers thématiques et des mises en réseau divers et diversifiés. Ils sont, incontestablement, les facilitateurs de notre développement territorial ! ».

 

 

 

Please reload