Simplifiez-vous la vi(ll)e !

25/01/2017

 

Ce mercredi 25 janvier 2017 en fin de matinée, lors d’une conférence de presse, depuis le siège perpignanais de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole (PMM) , Jean-Marc Pujol, maire, président de PMM, a lancé officiellement l’application smart city « Perpignan Métropole » qui permet d’accéder à une multitude de services en un seul clic !

Pour l’occasion, Jean-Marc Pujol était entouré de Jean-Louis Chambon, maire de Canohès en charge de l’économie communautaire au sein de PMM, d’Alain Got, maire de Saint-Laurent de la Salanque, « Monsieur Smart City » pour PMM, ainsi que de Bérengère Arnold, Directrice des services urbains innovants d’Orange Smart Cities, l’opérateur téléphonique partenaire du projet lancé en 2014 et devenu aujourd’hui réalité.

En préambule, et après la diffusion d’un court métrage pour expliquer le fonctionnement de cette nouvelle application innovante, le président de PMM a rappelé que « Connecter la métropole de Perpignan est une innovation qui ne peut que valoriser son image (…). Ce qui est important, au-delà des services proposés et de leur accessibilité, que l’on soit résident ou visiteur, habitant donc du territoire ou touriste de passage, c’est que à travers cette application dans chacune des trente-six communes on se retrouve partie intégrante du territoire. Cela permet, dans une incroyable proximité, à partir du moment où l’on s’est géo-localisé, de répondre d’une manière pratique, précise, j’allais presque dire infaillible, aux préoccupations des citoyens. Cette application permet de signaler un problème, d’accéder à tout un tas de services, de commerces et de lieux, de vivre les mobilités en direct, d’être alerté sur des événements climatiques, météorologiques, routiers, etc.-etc. ».

 

Facile d’accès et d’utilisation

 

Et Jean-Marc Pujol d’insister : « A chaque fois qu’il y a un problème dans l’une des trente-six communes qui forment PMM, c’est le maire – et lui seul – qui intervient, qui répond aux demandes. J’ai personnellement tenu à ce que cela se passe comme ça, car l’application ne doit pas distendre le lien social, bien au contraire elle doit le maintenir, l’accentuer, le développer, l’alimenter. La communauté urbaine ne doit être là que pour impulser, trouver les financements, afin de sans cesse améliorer la lisibilité et la visibilité du territoire (…). C’est là une application totalement évolutive. Elle va se nourrir maintenant de tout ce que vont (lui) apporter les intervenants, qu’il s’agisse par exemple des maires, des représentants des office de tourisme et syndicats d’initiative… ».

Et Jean-Marc Pujol de conclure son intervention ainsi : « L’idée est de porter un territoire, de porter une modernité du territoire, et pour cela nous allons continuer de bien travailler avec Orange qui devient, sur ce programme, notre partenaire historique ! ».

Grâce à son interface simple d’utilisation, et ergonomique, il est facile de créer son profil et personnaliser son propre espace « MonQuotidien », quel que soit son âge ou son appétence pour les nouvelles technologies.

Jean-Louis Chambon s’est naturellement félicité de ce lancement très médiatique, invitant le public à « une participation conséquente et à la mobilisation pour une écoute élargie qui permettront de mieux se comprendre pour de meilleurs jours au… quotidien ». Ce n’est d’ailleurs pas le fruit du hasard si l’application « Perpignan Métropole » à installer (gratuitement !) sur n’importe quel smartphone prétend vouloir gérer « MonQuotidien » au rythme des innovations et des services de tous les jours, dans les transports en commun, les gares, les cantines scolaires d’une commune… ou encore à l’affiche des cinémas. Répondre à toutes les questions pratiques que peut se poser le citoyen lambda, c’est là tout l’enjeu du défi.

« Perpignan Métropole », dans son utilisation au quotidien, n’est pas qu’un savoir-faire c’est aussi un faire-savoir.

 

Avoir toute sa ville dans la poche !

 

C’est ce qu’a voulu démontrer Alain Got : « Cela fait effectivement trois ans maintenant que nous planchons sur ce projet, c’est dire l’ambition qui nous a animée avant d’en arriver là. Trois années que nous sommes engagés dans ce développement pour, en quelque sorte, que chaque habitant du territoire puisse dire en entrant dans cette application : ma ville dans la poche. Notre président Jean-Marc Pujol avait été séduit par cette initiative lors d’une visite à Gérone, je m’en souviens. Aujourd’hui, nous y sommes ! Et l’on peut en être fiers. Avec cette application, Perpignan Métropole et ses trente-six communes rejoignent le club très fermé des smart cities innovantes. Je remercie le président de nous avoir fait confiance tout au long de nos travaux, parce que au-delà de la confiance il y a des énergies, du temps, et forcément un coût ».

Pour l’opérateur téléphonique Orange, Bérengère Arnold est venue confirmer tous ces propos, les moyens presque illimités que l’application va dégager sur « le territoire de la connaissance, de l’information et de la communication. Vous êtes trente-six communes dans votre communauté urbaine, mais je peux vous affirmer qu’il n’y a pas en France trente-six métropolies et/ ou intercommunalités avec en main un tel outil ! Perpignan Métropole est, après Bordeaux, la 2ème métropole française à s’équiper de la sorte, avec des services exclusifs et absolument innovants. Perpignan Méditerranée Métropole est bien la première brique d’une construction numérique originale, puisque grâce àvous elle va vite se transformer en un véritable assistant. Pour nous, Orange, sachez que c’est un grand jour. Nous le vivons en tant que tel en tout cas. Commerces, associations, lieux, pôles de compétitivité, espaces touristiques… tout le monde doit y trouver sa place, habitants du territoire comme visiteurs ».

 

Télécharger l'appli ici !

 

 

Please reload