Les élus ont utilisé le vote électronique pour la première fois !

19/05/2016

Hier, jeudi 19 mai 2016, avait lieu un Conseil de communauté, avancé de une heure (16h au lieu de 17h habituellement), avec un ordre du jour particulièrement chargé : 33 dossiers au total, parmi lesquels en introduction : l’adoption du vote électronique (pour les votes à bulletin secret), la modification du règlement intérieur de Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), la composition du nouveau Bureau de PMM avec justement l’élection de 19 nouveaux autres membres, portant ledit Bureau de 21 à 40 membres désormais.

 

 

C’est le président de la Communauté urbaine, Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan, qui a présenté et défendu ses dossiers, avant de céder le micro à M. Dominique Schemla (pour la signature de la Convention de partenariat avec la Grande Région Languedoc-Roussillon & Midi-Pyrénées pour l’adhésion à l’Agence Régionale de Développement Durable…), puis au sénateur-maire de Le Soler, François Calvet (LR), 1er vice-président de PMM (pour l’adoption des conventions de gestion déléguée des aides à la pierre et des aides à l’habitat privé pour la période 2016-2021 : 7 262 logements concernés sur le territoire de PMM !)…

 

Les 19 nouveaux conseillers délégués au sein du Bureau élus hier en fin d’après-midi sont : Patrick Got (maire de Baho), Jean Vila (Cabestany), Bruno Valiente (Calce), Jean-Louis Chambon (Canohès), Théophile Martinez (Cases-de-Pène), François Izart (Cassagnes), Philippe Fourcade (Espira-de-l’Agly), Roger Ferrer (Estagel), Alain Ferrand (Le Barcarès), Daniel Barbaro (Montner), Jean-François Carrère (Opoul-Périllos), Alain Dario (Peyrestortes), Rolland Thubert (Ponteilla/ Nyls), Robert Taillant (Saint-Feliu-d’Avall), Madeleine Garcia-Vidal (Saint-Hippolyte), Jean-Claude Torrens (Saint-Nazaire), Jean Roque (Toulouges), Philippe Camps (Vingrau) et Patrick Pascal (Villeneuve-la-Rivière).

 

Ces dix-neuf conseillers délégués membres à part entière du Bureau de Perpignan Méditerranée Métropole ont été élus électroniquement (et tous confortablement élus puisque à plus de 60%) ; une première qui a permis un gain de temps considérable… ainsi que des économies de papier ! Chacun sait combien et comment les élus communautaires veulent être acteurs dans notre environnement au quotidien. Ils ne manquent pas une occasion pour le démontrer : c’est devenu chez eux un geste naturel.

 

Pour Jean Vila, maire PCF de Cabestany : « Aujourd’hui, la logique l’emporte et chacun d’entre nous ne peut que s’en réjouir. On y travaillait depuis deux ans, c’est là un élément de la Charte que l’on a initiée et qui précisait justement que tous les maires de notre territoire devaient être associés à sa gouvernance. Aujourd’hui donc, cela devient une réalité et nous ne pouvons que nous en féliciter puisque le Groupe des Progressistes sera à partir de maintenant présent dans tous les groupes de travail (…) ». Même son de cloche chez le maire socialiste de Toulouges, Jean Roque, par ailleurs conseiller départemental : « Un grand pas a été franchi… Nous redonnons, au sein de l’intercommunalité, toute sa place à chaque commune, chaque maire dans un fonctionnement moderne de notre Communauté urbaine (…) ».

 

Ont été votés à l’unanimité des participants au vote, les délibérations N° 3, 4 (abstention des élus FN-RBM), 5, 6, 7 (abstention des élus FN-RBM), 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14 (abstention de Robert Vila), 15, 16, 17, 18, 19, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32 (abstention des élus FN-RBM) et 33 (abstention des élus FN-RBM).

 

Concernant la délibération n°20, portant sur la commune de Cassagnes (élaboration de son PLU/ Plan Local d’Urbanisme), l’Assemblée communautaire a acté le fait que le débat a eu lieu.

 

Parmi les chiffres à retenir lors des dossiers qui ont été présentés dans le cadre de cet ordre du jour :

-          Logements publics et privés financés sur le territoire de Perpignan Méditerranée Métropole « dans la cadre de la politique d’aide à la pierre » : 7 262 logements attendus pour l’exercice 2016-2021, dont 1 267 (réalisés dès cette année), qui pourraient générer sur la période quelque 5 900 emplois. L’investissement de PMM s’élèvera indirectement à 367 millions d’€uros (via les garanties d’emprunt) ; PMM versera directement 24 millions d’€uros étalés sur six ans ; l’Etat mettra sur la table 34 millions d’€uros d’aides directes + 96 millions d’aides indirectes (via la réduction de TVA). C’est le sénateur François Calvet qui était le rapporteur de cette délibération. La convention signée pour la période 2016-2021 précise, comme la précédente, les interventions de PMM en matière de politique de l’Habitat, les objectifs logements financés ou réhabilités, les modalités financières (engagement et paiement), les modalités techniques d’intervention.

 

-          Mobilités/ DSP transports urbains : 10,1 millions de passagers transportés annuellement ( !), 10 000 scolaires transportés quotidiennement, 244 agents, 239 bus (dont plus de la moitié propriété de PMM), 800 arrêts de bus pour mailler le territoire, un budget de 27 millions d’€uros (dont 16 millions d’€uros de fonctionnement)… Daniel Mach (LR), maire de Pollestres, vice-président de Perpignan Méditerranée Métropole, en charge de la Délégation des Mobilités, a dressé, hier soir,  un parfait état des lieux des transports urbains qui irriguent ladite Communauté urbaine, dévoilant des chiffres parfois époustouflants, dessinant un réseau de transports en commun unique à bien des égards, tant par sa dimension que par la proximité de son intervention. Daniel Mach a annoncé toute une série de réflexions à mener « pour optimiser les services », tout en se voulant rassurant : « toutes les communes continueront d’être desservies, je m’y engage ! (…) ».

 

Hier encore, les élus ont fait preuve d’une certaine solidarité, dans leurs propos comme dans leurs votes, déterminés plus que jamais à afficher une certaine cohésion, déterminante pour relever le défi de la concurrence des grands territoires, et, surtout, pour faire de Perpignan Méditerranée Métropole un atout et une force dans l’indispensable équilibre régional.

 

Please reload